Depuis le confinement, les équipes des épiceries solidaires cumulent les missions : aide sociale d’urgence, distribution alimentaire, aide aux personnes isolées… Elles mettent en place de nombreuses initiatives solidaires complémentaires de leurs actions traditionnelles. Retour sur l’engagement des bénévoles dans ce contexte bien particulier !

En mars 2020, nous avons lancé un appel à bénévolat car les épiceries solidaires de notre réseau manquaient d’effectifs. En effet, de nombreux bénévoles de l’aide alimentaire étaient contraints de rester chez eux pendant le confinement. Plus de 700 personnes ont répondu à cet appel et on décidé de soutenir les épiceries solidaires dont l’organisation a dû s’adapter.

Benevoles de la FAMI

Des équipes qui s’adaptent

Pour faire face au risque sanitaire, les épiceries solidaires étaient très nombreuses à limiter le nombre de personnes dans leurs locaux et mettre à disposition du gel hydroalcoolique. Certaines ont mis en place des initiatives particulières pour aider au mieux les bénéficiaires : mise en place de retraits de commande en Drive, prises de commandes par téléphone, livraison à domicile, etc.

Notre épicerie n’a jamais fermé, mais nous ne recevions pas de public. On faisait des livraisons à domicile du lundi au vendredi. On a eu besoin de beaucoup de bénévoles. Nous avons formé des binômes pour la livraison : un salarié et un bénévole. Pascale Tetelbom, Directrice de l’action sociale du CASIM de Marseille (13)

De nouveaux bénévoles pour les épiceries solidaires

Certaines structures ont pu compter sur une vague de mobilisation. C’est le cas de la FAMI Fédération Aix-Marseille Interasso qui a reçu l’aide d’une dizaine de personnes grâce à l’appel à bénévolat que nous avons lancé ainsi que très nombreux étudiants restés dans les cité U. Cet engagement a permis aux épiceries de continuer leur mission d’aide alimentaire et dans d’autres cas à mener à bien des projets importants.

Grâce à l’appel à bénévolat, nous avons accueilli Marie qui a réorganisé le vestiaire de notre épicerie. Il est très important pour nous pour des raisons économiques, et il répond à un besoin pour les bénéficiaires. Le travail qu’on a fait avec elle, nous a permis de rouvrir le vestiaire. Marie était vraiment super, une recrue efficace ! Philippe Boilot, Président de l’association Rêves (59)

Vestiaire de l'association Reves

De la solidarité et du partage

Malgré les challenges auxquels elles ont fait face, les épiceries solidaires nous ont parlé de moments joyeux. La responsable du CASIM de Marseille a été touchée par la solidarité dont la jeunesse a fait preuve. Des Éclaireuses et Éclaireurs Israélites de France (scouts) âgés entre 17 et 18 ans voulaient aider à tout prix l’association, certains parents ont même appelé pour appuyer leur demande. Un lien intergénérationnel s’est ainsi développé au fur et à mesure des visites, même sur les pas de porte ! De belles histoires, il y a en a beaucoup d’autres. Après avoir vu un post Facebook au début du confinement, Abdelylleh décide de prêter main forte à la Fédération Aix-Marseille Interrasso. 

J’ai eu envie de les rejoindre parce qu’ils aident des gens. Les bénéficiaires font de leur mieux, il faut les aider. J’aime bien aider les gens et ça m’a permis de m’occuper l’esprit. Je suis devenu responsable du listing des inscrits. On a fait de belles rencontres avec les bénévoles, les bénéficiaires et ça m’a donné plus envie de m’engager sur le plus long terme et d’être membre de l’association ! Abdelylleh, étudiant bénévole pour la FAMI (13)

Merci aux bénévoles de l’aide alimentaire !

Un grand merci aux plus de 5 000 bénévoles réguliers qui agissent en faveur d’une aide alimentaire non stigmatisante et à celles et ceux qui sont venus soutenir les épiceries solidaires pendant cette période difficile ! Un grand merci également aux équipes des épiceries solidaires qui font un travail remarquable et qui les accompagnent dans leurs missions. « L’idée c’est que les bénévoles ne soient des exécutants, mais qu’ils se régalent, qu’ils prennent du plaisir ! »  Elena Palmero, Vice-Présidente Affaires Sociales à la FAMI (13)