qu’est-ce qu’une épicerie solidaire ?

 

En France, les différences de niveaux de vie s’écartent entre les plus aisés et les plus fragilisés. 1 français sur 4 n’arrive pas à boucler ses fins de mois (Baromètre exclusif CSA / Cofidis « Les Français et leur pouvoir d’achat » – 5e édition 2017).

Le modèle des épiceries solidaires répond à des problématiques de société et de santé publique.

L’épicerie solidaire se présente comme un commerce de proximité classique, elle permet à un public en difficulté économique de réaliser ses courses et de choisir les produits qu’il souhaite consommer, en proposant des denrées de qualité entre 10% à 30% de leur valeur marchande.

Les clients sont orientés vers l’épicerie solidaire par un travailleur social, la durée d’accès est limitée et chaque client est accompagné afin de travailler son micro-projet personnel à réaliser durant le temps d’accès à l’épicerie solidaire. Les épiceries solidaires sont des lieux d’accueil et d’échange, elles organisent régulièrement des activités pour leurs clients.

Une épicerie solidaire est un lieu qui offre « une aide alimentaire qui n’en a pas l’air » !

Qui sont les clients d’une épicerie solidaire ?

Les clients des épiceries solidaires sont des personnes en situation de fragilité économique orientées par les travailleurs sociaux dans le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) des mairies. Chaque structure à ses propres critères d’admission.

Le public des épiceries solidaires est essentiellement composé de bénéficiaires des minima sociaux, de « travailleurs pauvres », de familles monoparentales, de retraités, d’intérimaires, d’étudiants sans ressources…

Le projet du client de l’épicerie solidaire

Une des conditions d’accès à l’épicerie solidaire est la définition d’un projet personnel, chaque client le définit avec un travailleur social ou un membre de l’équipe de l’épicerie solidaire.

L’économie réalisée sur le budget alimentaire durant ce temps d’accès à l’épicerie solidaire (entre 3 et 9 mois) permettra au client de réaliser son projet personnel. Exemples : réparer sa voiture pour pouvoir continuer à travailler, régler une facture impayée, attendre l’ouverture de droits sociaux …

Un lieu de sociabilité et d’échanges

L’offre alimentaire des épiceries solidaires s’inscrit dans une action solidaire plus vaste. Les épiceries solidaires sont, aussi et surtout, des lieux d’accueil, d’écoute et d’échanges. Le « coup de pouce » apporté par les épiceries solidaires est un moyen d’aborder d’autres questions : la santé, l’éducation, le logement, la culture, l’emploi, la gestion du quotidien… Les épiceries solidaires organisent de nombreuses activités pour leurs clients : ateliers cuisine, ateliers d’esthétique, ateliers enfants-parents, ateliers créatifs, … permettant ainsi aux clients de tisser des liens et de développer des compétences.

Comment sont financées les épiceries solidaires ?

Les épiceries solidaires sont créées avec le concours d’un ensemble de partenaires :

– Publics : l’État, les Conseils Régionaux, les Conseils Départementaux, les CAF, les CPAM, les villes (CIAS-CCAS).

– Privés : les entreprises, les industries agro-alimentaires, la grande distribution, les fondations et des dons de particuliers.